Henry Spencer, moi quand j’entends ce nom je pense à Psych, mais ce n’est pas seulement un personnage fictif, car il existe un vrai Henry Spencer et il fait quelque chose de bien sans vraiment le savoir.

Remontons à la fin des années 70 qui se trouvent être aussi la préhistoire d’Internet. Le courrier électronique a été inventé en 1972 par exemple et nous concernant, Usenet existe depuis 1979. Pour les plus jeunes Usenet est un système de forum et d’échanges d’articles, le tout fonctionnant sous Unix. Usenet était indépendant, mais a rapidement été intégré à Arpanet (à ne pas confondre avec l’Arcnet de Men in Black 3, ça ferait mauvais genre dans une discussion).

Henry Spencer

Henry Spencer en 2014

C’est là que rentre en jeu Henry Spencer. Canadien né en 1955, il est aussi programmeur informatique et en 1981 Usenet, alors américain, fait sa grande entrée au pays des caribous par l’Université de Toronto. Henry Spencer dirige le service informatique au département de zoologie de l’Université et comme personne du département informatique ne veut travailler sur ce nouveau truc inférieur à Arpanet, c’est lui qui s’y colle. Usenet, qui était alors qu’un moyen de lire, devient aussi un moyen de contribution pour les Canadiens. Il programme pour ça une troisième version du premier logiciel de forum avec Geoff Collyer et rapidement les forumeurs arrivent. Henry Spencer décide alors d’enregistrer les messages. Non pas avec l’idée que cela a une valeur historique, comme ceux qui conserve les grandes Unes des journaux, mais pour des raisons pratiques. En effet, les messages proviennent d’universitaires et logiquement les sujets abordés ne sont pas tous futiles (suivez ce lien et vous verrez ce qu’est la futilité http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-97272545-1-0-1-0-talc-caca-qui-flotte-caca-qui-coule.htm), et Henry Spencer trouvant dommage que ce soit perdu préfère stoker tout ça pour les futurs étudiants qui en auront peut-être besoin. Au début, 200 personnes ayant accès a Usenet, le flux est facile à suivre, mais rapidement de douze messages journaliers, on passe à plusieurs dizaines, puis centaines et les 40 Mo du début ne suffisent plus. Spencer passe alors aux bandes magnétiques tenant un mois. Malheureusement les données affluent et il faut être maintenant restrictifs dans ses choix de sauvegardes en ne gardant que les sujets techniques et jetant ceux plus triviaux.

Henry Spencer enregistrera les forums de 1981 à 1991 en utilisant 141 bobines de bandes magnétiques contenant en moyenne 120 Mo. Faute de moyen de la part du département de zoologie, il arrêta purement et simplement et fit don des bobines à l’Université de Western Ontario. C’est maintenant au tour de Bruce Jones de rentrer en piste. Au printemps 1991, Bruce Jones est étudiant diplômé au département de communication à l’Université de Californie. Entendant ce qu’a fait Spencer et écrivant une thèse sur l’histoire de Usenet, il décide logiquement de prendre l’avion à ses frais et d’aller en Ontario pour voir ces fameuses bobines. Jones mettra deux semaines à restaurer les bandes qui ont normalement une durée de vie de 10 ans ajouté à l’obsolescence normale des technologies. Il suffit de voir à quelle vitesse les magnétoscopes ont disparu pour comprendre le problème de Jones.

David Wiseman et ses 141 bobines

David Wiseman et ses 141 bobines

Il faudra dix ans de plus pour que David Wiseman et d’autres collaborateurs de l’Université de Western Ontario sauvegardent les données. Nous sommes donc en 2001. Après des déboires financiers, des départs vers d’autres occupations plus passionnantes et beaucoup de temps, ce sont 2 005 600 posts qui ont été archivés et sont dorénavant disponibles grâce à Google.

Mais alors que tirer de tout cela. Et bien le premier message déjà, que voici :

Rusty is right (or is that “Rusty is Wright”?)

– we have ALL in our .ngfile so I tend to forget

this. ALL.ALL may or may not work, but

ALL certainly does. Mark

Nous voilà bien, ça ne veut rien dire. Mais dans tout ça on trouve aussi les premières mentions électroniques de Microsoft en mai 1981, du Macintosh en août 1982, du sida en décembre 1982, de Star Wars 6 en juin 1982. Bref, que du lourd.

Henry Spencer a donc préservé un pan d’histoire numérique au moment où elle pouvait se perdre. Grâce à lui on peut en savoir un peu plus sur un temps qui semble bien loin alors qu’aujourd’hui le droit à l’oubli est un concept. Étrange tout ça, quand même, quand on y pense ? Sauvegarder alors qu’Internet n’oublie plus rien avec ce que ça engendre comme soucis.



Pour aller plus loin :

L’annonce de David Wiseman de la mise à disposition des posts :

http://web.archive.org/web/20050209012732/http://www.csd.uwo.ca/~magi/personal/usenet.html

Les sujets triés par date :

http://web.archive.org/web/20050209033048/http://www.google.com/googlegroups/archive_announce_20.html